Dire stop aux cosmétiques nocifs

Un Cosméto’Score pour dire stop aux cosmétiques nocifs

SOURCE : 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS
ARTICLE PAR Adélaïde Robert. Ingénieurs : Emmanuel Chevallier et Baptiste Vierne

Nous avons classé 86 produits à l’aide d’un nouveau système de notation, simple et facile à comprendre, englobant la santé et l’environnement.

Nous sommes devenus des consommateurs exigeants : nous voulons des produits sûrs pour notre santé et neutres pour l’environnement. Or, ni les prix, ni les labels, ni les allégations ne suffisent à nous orienter, en toute impartialité, vers les produits les plus qualitatifs.

Présente sur l’étiquette de tous les cosmétiques, la liste INCI (nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques, en anglais) nous informe de ce qu’ils contiennent. Une information importante et en apparence transparente, mais sur laquelle il est difficile de s’appuyer pour faire ses choix.

Un nouveau système de notation pour éclairer nos choix
À l’instar du Ménag’Score pour les produits ménagers, le Cosméto’Score pourrait nous aider à trancher entre deux cosmétiques concurrents. Il s’agit d’un système de notation indépendant des lobbies industriels, mis au point par l’Institut national de la consommation (INC, éditeur de 60 Millions).

Le Cosméto’Score évalue l’impact des produits à la fois pour la santé et pour l’environnement. Cette double analyse est l’une de ses originalités, tout comme le fait d’évaluer ces risques pour tous les ingrédients, en tenant compte de leur importance dans la composition, de l’usage du produit (rincé ou non, quotidien ou non…) et de leur récurrence dans notre quotidien.

86 cosmétiques analysés pour inaugurer le Cosméto’Score
Pour son galop d’essai, nous avons appliqué le Cosméto’Score à 86 cosmétiques courants : gels et crèmes de douche, crèmes hydratantes, mousses à raser, dentifrices, vernis à ongles et fonds de teint. Les résultats rassurent : dans chaque catégorie ou presque se trouvent des produits notés A, autrement dit « sans réserve d’utilisation ».

Mais ces résultats étonnent aussi quand ils révèlent que telle crème hydratante de luxe, comme telle crème de douche de grande distribution mondialement connue, écope d’un score E – autrement dit, que son utilisation est « fortement déconseillée » car elle contient trop de substances problématiques…

Choisir ses produits cosmétiques : un challenge
Bientôt incontournable, le Cosméto’Score ? Ce n’est pas le seul système de notation existant, mais il présente d’évidents avantages. S’en priver revient à devoir analyser soi-même la liste INCI en connaissant les risques de chaque composant !

En effet, pas question de confondre le sodium lauryl sulfate, irritant, et le sodium laureth sulfate, plus favorable sur le plan de la santé… mais plus polluant pour l’environnement. Ni le méthylparabène et le butylparabène, le premier étant plus inoffensif. Et ainsi de suite.

Quant aux colorants, c’est encore pire : leur dénomination se résume à un « CI » suivi d’une série de chiffres. Bon courage pour débusquer ceux qui, dans le lot, sont les plus problématiques.

De A à E, de vert à rouge… Quoi de plus simple ?
Même une fois l’ingrédient à risque repéré, il reste à en évaluer l’impact. Il dépend du produit dans lequel il est utilisé et de son usage, des alternatives disponibles, de sa concentration, d’un éventuel effet cumulatif avec d’autres ingrédients en présence, etc. Face à cela, un code allant de A à E et de vert à rouge est tout de même plus séduisant.

À 60 Millions, nous soutenons toutes les initiatives indépendantes visant à aider les consommateurs dans leurs choix, qu’il s’agisse du Cosméto’Score pour les produits cosmétiques, du Nutri’Score pour les aliments ou du Ménag’Score pour les produits ménagers – que vous avez plébiscité et pouvez continuer à soutenir en signant notre pétition.

Aussi, nous avons hâte de vous présenter l’appli gratuite et indépendante Mon assistant conso, actuellement en phase de développement par l’INC grâce au soutien de nos lecteurs via la plateforme Kiss Kiss Bank Bank. ➡️ https://bit.ly/3hQEieL

Journaliste : Adélaïde Robert. Ingénieurs : Emmanuel Chevallier et Baptiste Vierne

Pour lire 60 millions de consommateurs:
Crèmes, gels douche, vernis… Dehors les toxiques !
Santé, environnement, découvrez les produits qu’on peut choisir et ceux qu’il faut éviter, dans le numéro de septembre 2020 de 60 Millions de consommateurs (4,80 € en version papier ou numérique).

Pour s'abonner ➡️ https://www.60millions-mag.com/abonnement

santé, bien-être,

Code Postal: France
Annonce créée 2 sept. 2020

Commentaires (0)

Vous devez vous connecter pour envoyer un nouveau commentaire.